HOME HAMONET-ARGENTINA GOUPILLE PICTURES MAPS DOCUMENTS PEOPLE PLACES TOPICS

Vous êtes ici / You are here : Hamonet
Si l’histoire des Hamonet d’Argentine m’était contée
Avant-propos


(JPG)

AVANT PROPOS

« C’est une chose étrange à la fin que le monde
Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit
 »
Ces deux vers sont tirés d’un beau poème de Louis Aragon
« Les yeux et la mémoire »

De chacun de ces vers, un écrivain français, Jean d’Ormesson, a fait le titre de ses deux derniers livres. Et pour moi, c’est aussi une chose étrange que le roman-feuilleton que je vous propose.

« I have a dream » - pas aussi historique que celui-de Martin Luther King. J’ai fait un rêve très inconséquent, en fait, celui d’écrire le roman feuilleton de la saga des Hamonet partis de France vers la Louisiane puis l’Argentine.

Le déclic en a été le récent mail reçu de Gastón Eduardo Lamberti, de Buenos Aires, en août 2013, un descendant de la branche Léon Hamonet d’Argentine. La saga des Hamonet d’Argentine relancée.

Le premier déclic avait été la rencontre avec Agustin Gastón Hamonet de Buenos Aires, il y a dix ans déjà, suivi de longs échanges via Internet, de la passion mise par Gastón - c’est ainsi qu’il préfère se nommer - pour retrouver ses racines, allant fouiller les archives officielles pour faire revivre les fantômes. Bien sûr, jamais les fantômes ne revivent. Ils conservent toujours leur part d’ombre. Même du sang et des larmes les accompagnent.

Néanmoins la quête nourrit aussi les rêves. Après le passionné et passionnant Gastón et grâce à lui, suis aussi entré en contact avec Luis Lamberti, brillant sujet argentin, carrière dans la banque et un temps près du pouvoir politique, culture latine et valeurs chrétiennes, un autre descendant de Léon.-

Et puis, il y a deux documents exceptionnels :
- le manuscrit de Marie-Louise Hamonet, le témoignage très vivant d’une contemporaine de l’épopée, intitulé : « Relations sur la vie de la famille Gustave Hamonet en France - en Amérique du Nord - en Amérique du Sud. »
- le précieux livre de Jacqueline Clap-Taillebois, l’historienne familiale : « Notre Histoire - Histoire de la famille les Hamonet, des origines à 2000 » (4 tomes)

Avec, en prime, la fantastique documentation rassemblée par Gastón autour de Léon, les laboratoires Caillon Hamonet, la succession de Léon, les témoignages de Luis Lamberti et maintenant ceux de Gastón Eduardo Lamberti, ...et j’ai fait le rêve immodeste de rassembler ces différentes sources en un document de synthèse, un roman feuilleton découpé en épisodes que l’on pourrait suivre sur ce site, à côté de la version papier (en format pdf).

*

Plus justement, cette relation pourrait s’intituler « Something of Argentina Hamonets’ », titre d’un texte écrit par Luis Lamberti sur lequel nous reviendrons.
Dans son message d’accompagnement, Luis disait : « voici Something of Argentina Hamonets’ comme Kipling écrivait Something of myself », (le livre a été publié en français sous le titre : Deux trois choses sur moi-même)

Pardon à Kipling et à Luis de les avoir plagiés en reprenant l’expression comme sous-titre de cette relation, mais les mots de Luis, au-delà de la référence littéraire, sont forts justes et soulignent bien les limites de l’entreprise :

« L’effort pour raconter l’histoire des descendants de Léon Hamonet dans la dernière moitié du XXe siècle dépasse nos forces.

D’une part, le manque de données. La société Argentine enterre son passé. Les fils et les fils des immigrés deviennent des créoles, et rapidement s’établit une grande distance à l’égard de leur parentèle étrangère. Disparaît la langue, disparaissent les coutumes. En une ou deux générations, les Européens ont perdu leur identité.

D’autre part, les descendants des Hamonet, dans une société changeante avec une mobilité sociale étonnante, ont été rapidement séparés. Je suis le petit fils d’Ana Hamonet, fille de Léon Hamonet, la référence, c’est-à-dire que j’écris au niveau de la quatrième génération. J’ai 46 ans, et, pour me rapprocher de lui, ai dû remonter le cours du temps. La plupart des descendants des Hamonet appartiennent aujourd’hui à la cinquième génération, ne le connaissent pas, ni n’ont la moindre information sur lui. »

Luis Lamberti
Buenos Aires, 20 de abril de 2008

Raison de plus, pour tenter, ici, de rassembler quelques éléments du puzzle, ceux qui sont parvenus jusqu’à nous grâce à Marie-Louise Hamonet (1861-1965, France), Jacqueline-Clap Taillebois (1927- , France), Agustin Gastón Hamonet (1965- , Argentine), Luis Lamberti (1962- ,Argentine), et aujourd’hui, Gastón Eduardo Lamberti (1954- , Argentine)

Pour faire œuvre de mémoire, même avec ses limites,
aussi pour le plaisir et le jeu de la mémoire.

Bernard Challet,
Elancourt, France, 2 septembre 2013

Illustration de couverture d’Olivier Bonnin, fils d’un premier mariage de Jacqueline Clap-Taillebois

Cet avant-propos en version .pdf

*

Dans les épisodes qui suivront nous comptons aborder :


-  Gustave Hamonet le pionnier
-  Les Ponts-de-Cé, le fief français des Hamonet
-  La première émigration en Louisiane
-  L’enfance et l’adolescence angevines des trois frères Hamonet (Auguste, Léon, Gustave junior)
-  Gustave et ses fils : les débuts en Argentine
-  Al buen Jardinero
-  Auguste et Marie-Louise : Le voyage de noces en Argentine
-  L’aventure de la ramie, Auguste au Chaco
-  Les Laboratoires Caillon Hamonet
-  La tombe de Léon au cimetière de la Chacarita à Buenos Aires
-  Succession de Léon Hamonet
-  Agustin Gastón Hamonet par lui-même
-  La branche Lamberti
-  Something of Argentina Hamonets’ par Luis Lamberti
-  La mémoire des lieux et des objets
...

*

 


© 2005-2013 | Protection de la vie privée | Contact