HOME HAMONET-ARGENTINA GOUPILLE PICTURES MAPS DOCUMENTS PEOPLE PLACES TOPICS

Vous êtes ici / You are here : Personnes/People
Souvenirs des cousines Taillebois

DIMANCHE 11 MAI 2008, NADETTE FÊTE SES 80 ANS à LA
CHAPELAINERIE à BRAIN SUR L’AUTHION

(JPG) Chère Nadette,

Au nom de la tribu Taillebois, quelques mots venus du cœur :

Nous cherchions hier, Mimi, Martine et moi des vocables pour te définir : simplicité, discrétion, franchise et droiture, générosité, oubli de soi, attention aux autres, largeur d’esprit ...on n’en finirait pas de trouver des qualificatifs qui nous viennent spontanément à l’esprit lorsqu’on parle de toi. Nous, on ne te connait pas de défaut :

C’est normal, on t’aime !

Quel premier souvenir a-t-on de ton entrée dans la famille ? C’est Mimi qui évoque une soirée de jeunes chez tante Simone - alias tante Mouche. Une deuxième rencontre lors de vos fiançailles où Jean lui avait réservé la place d’honneur, à sa droite, durant cette réception : sa chère Mimi, sa cousine de cœur.

Puis, ce fut la journée de mariage à Saint-Macaire.

De votre installation à Cholet, c’est Giton qui s’en souvient plus particulièrement, je le laisse évoquer cette période :

« Pour moi, dit-il, je n’ai pas oublié les soirées rue Saint Bonaventure à Cholet avec Nadette, Jean et papy Mary : parties de belote très animées, accompagnées de « la Coulée de Serrant » si agréable et si parfumée, presque de l’huile... la cave de Jean a dû voir disparaître une belle quantité de ces bouteilles ! »

C’est alors le déménagement sur Angers, à BelleBeille, qui rapproche ensuite nos familles : je cite encore Giton :

« Nadette, toujours aussi accueillante, nous recevait, Perdreau et Frelon - un vrai zoo ! - plusieurs soirs par semaine pour d’inoubliables parties de Canasta ou de belote. je ne me souviens plus du montant que le perdant devait verser dans la cagnotte, mais il est certain qu’il fut suffisant pour nous permettre d’aller nous régaler« chez Clémence », sur les bords de la Loire, restaurant renommé des nantais de l’époque, Jacques et Jeanine qui

nous accompagnaient. Qui pourrait oublier les fameuses cuisses de grenouilles ? Le repas fut si bien arrosé que Jean oublia de récupérer le reste de la cagnotte !

Et la visite qui s’en suivit, de la Centrale thermique de Chemiré, dont le directeur était un ami, où le verre de vin offert, accompagné de petits gâteaux, s’ajoutait fort malheureusement au repas déjà trop copieux qui perturba notre difficil1e digestion !

Autre restaurant que celui de Jean de la Queue où l’on se régalait de saucisses... dodues et grillées. _

Vint alors l’aménagement à Brain. Le dimanche, nous y allions souvent. L’arrivée des Frelon mettait Jeanne en fête et réjouissait encore plus Jean qui n’avait pas à reconduire sa mère à Angers : c’était notre lot du dimanche. « Deux aller et retour dans la journée, çà me fait 100 kilomètres en tout » disait Jeannot...

Ces après-midi dominicales, les hommes partaient faire une promenade dans la campagne bordant l’Authion, laissant les femmes entre elles à papoter. Inoubliable agrément que ces sorties avec Jean. Il m’arrêtait brusquement :« Tu entends ? disait-il, faisant silence. Le siffiement, c’est le martinet. Ils sont déjà arrivés. Tiens, les canards sont de retour sur l’Authion, ils cancannent. »
A tout moment, il fallait faire silence pur écouter les oiseaux car ses connaissances dans ce domaine étaient surprenantes, nul ne pouvait le contredire »

Ainsi, avec le temps, la vieillesse est arrivée.

Participant à toutes nos fêtes de famille, nous avons eu le bonheur de partager avec vous nos plus grandes joies. Et vos deux prénoms seront toujours pour nous indissociables : on dira toujours « Jean et Nadette » comme on dit Castor et Pollux, Romulus et Remus : mieux encore, Romeo et Juliette, Laure et Petrarque, Philemon et Baucis...

Très brève évocation de tant d’heures passées ensemble à parler des Nôtres dans un esprit de famille totalement partagé et que nous prolongerons avec bonheur tant quil nous en sera laissé le temps.

Jacqueline Taillebois-Clap

—oOo—

-  

 


© 2005-2013 | Protection de la vie privée | Contact